Le développement rural désigne la gestion du développement humain et l'orientation des changements technologiques et institutionnels de façon à améliorer l'inclusion, la longévité, les connaissances et les standards de vie dans les zones rurales, et ce dans un contexte d'équité et de durabilité.

Investir dans la transformation rurale en Afrique est indispensable (Gilbert Houngbo, Directeur général adjoint pour les Opérations de terrain et les partenariats; Organisation Internationale du Travail). La relance des investissements dans les zones rurales d’Afrique permettrait de créer les millions d’emplois tant attendus et d’améliorer la sécurité alimentaire et la résistance à la crise. La croissance économique reste vigoureuse dans les pays africains, mais la région a connu une hausse constante de l’extrême pauvreté et sa concentration dans les régions rurales.


Deux tiers de la population africaine vivent et travaillent dans les zones rurales qui offrent de vastes terres cultivables et l’agriculture représente 65 pour cent des emplois en Afrique subsaharienne. Pourtant, les zones rurales ont été sous-évaluées par les gouvernements, les bailleurs internationaux du développement et les conseillers politiques. De ce fait, la production alimentaire par tête n’a guère augmenté au cours des 50 dernières années; l’agriculture ne représente que 17 pour cent du PIB subsaharien et sa productivité est faible voire recule. Il n’est donc pas surprenant que plus de 60 pour cent de la population rurale vivent dans l’extrême pauvreté, et que beaucoup d’entre eux partent vers les villes où ils rejoignent souvent les rangs des chômeurs ou de la main-d’œuvre informelle. Dynamiser l’agriculture et construire autour d’elle une économie rurale forte est vital pour l’Afrique. Si les choses sont correctement faites, cela pourrait créer les millions d’emplois tant recherchés et des richesses, favoriser l’intégration, la sécurité alimentaire, la résistance à la crise et la paix sociale et politique.